Une formation issue du projet « Séries de problèmes »

Voir le dossier scientifique du projet « les séries de problèmes comme carrefours de cultures » dans lequel s’inscrit cette opération financée par HASTEC en janvier 2012.

Argumentaire scientifique et description de l’opération co-financée en  janvier 2012 par le labex HASTEC, le rectorat de l’académie de Créteil et l’IUFM de Créteil (UPEC) pour l’orgnisation d’une formation en lien aux thématiques du projet, début novembre 2012.

Responsable : Alain Bernard

Thématique de la formation | Modalités pressenties | Public visé et enjeux pour les stagiaires

  1. Thématique générale de la formation.

La formation vise à une ‘initiation à la recherche’ sur les thématiques générales du projet « les séries de problèmes comme carrefours de cultures », en direction d’un public mixte composé :

  • d’étudiants du labex HASTEC (master et doctorat) intéressés à cette problématique.

  • de professeur-e-s du secondaire qui participeront au stage au titre de la formation continue.

Le thème général de ce stage sera donc l’étude de séries de problèmes sous différents angles d’approche.

 

  1. Modalités pressenties:

  • Lecture et présentation d’un dossier de texte, de telle sorte que les participants soient sensibilités aux questions de recherche sous-jacente + large temps de discussion pour permettre aux participants de s’approprier le matériel et orienter le débat dans une direction convenable (y compris en direction de questions d’enseignement, pour les enseignants).
  • Le stage est programmé sur au moins trois jours pris sur une période de vacances scolaires. Les dates retenues sont les lun 5, mar 6 et merc 7 nov. Le jeu 8 nov pourra être utilisé si besoin est. Ce choixd’une période vacances scolaires vise à rendre plus facile aux enseignants de participer, les autorisations des chefs d’établissement pour aller en formation se faisant rares ou difficiles à obtenir sur le temps d’enseignement.
  • Chaque séance portera sur un thème et une période bien précise :
    • Antiquité (Mésopotamie ancienne) : autour des séries de problèmes et les séries qui leurs sont comparables (G. Chambon)
    • Antiquité (grecque): autour du corpus métrologique pseudo-héronien (B. Vitrac)
    • Antiquité (grecque): autour des Arithmétiques de Diophante (A. Bernard)
    • Moyen-Age : autour des corpus de problèmes et d’énigmes médiévales en langue latine ou vernaculaire (S. Lamassé ou F. Aceto)
    • Renaissance : autour des premiers recueils d’arithmétique et d’algèbre imprimés (G. Cifoletti)
    • Epoque contemporaine (K. Gosztonyi, suivant disponibilité) : l’approche hongroise de la résolution des problèmes.
  • Une séance introductive expliquant les attendus et l’organisation du stage, le rapport aux programmes scolaires actuels, et permettant enfin aux stagiaires de confronter ces objectifs à leurs propres attendus, sera prise en charge par A. Bernard.

 

  1. Public visé et enjeux pour les stagiaires.

Le principe général de la formation sera d’assumer le caractère nécessairement interdisciplinaire de l’approche des séries de problèmes. Si beaucoup d’entre elles ont un contenu aujourd’hui reconnu comme étant ‘mathématique’, leur cohérence s’inscrit historiquement dans d’autres contextes intellectuels, techniques ou pratiques, allant de la pratique du droit à celle de la rhétorique en passant par les pratiques d’arpentage, administratives ou marchandes. Par conséquent nous visons un public d’étudiants ou d’enseignants de formations et d’horizons disciplinaires différents.

Pour les enseignants : en général, la formation vise ici à leur connaître le monde de la recherche et les inciter à poursuivre cette première expérience par une formation, qu’elle soit didactique (en profitant de la contribution de l’IREM et des collègues du LADR qui y travaillent) ou historique et épistémologique – et cette dernière pourrait se faire au sein d’HASTEC.

Concernant les disciplines d’enseignement visées :

  • Les professeurs de mathématique, en raison de la lourde insistance que mettent les programmes sur la résolution de problèmes et sur l’algorithmique (collège et lycée).
  • Les professeurs d’histoire, en raison de l’intérêt de ces objets très révélateurs de différentes cultures historiques et de la montée des problématiques d’histoire des sciences dans les programmes.
  • Les professeurs de lettre classique et de lettres (au moins pour une partie des séances), qui pourront découvrir un corpus original et invitant à des pratiques interdisciplinaires.

Pour les étudiants de master et doctorat : l’enjeu est essentiellement de leur faire découvrir les problématiques indiquées notamment dans les axes 4 et 6 du labex HASTEC et bien sûr celle du projet lui-même []. Pour les étudiants de master, ils pourront y trouver des sujets de mémoire intéressants.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.