Journée d’étude le 16 octobre : le programme ALGO arrive au Centre Koyré

ALGO est un programme ANR (01 Octobre 2009 — 31 Mars 2014) dont l’objectif principal est de mener une investigation approfondie sur les caractéristiques algorithmiques de certains schémas inférentiels dans les mathématiques de l’époque pré-moderne, notamment grecques anciennes, mais aussi arabes, arabo-latines, babyloniennes, chinoises, égyptiennes et indiennes.

Le porteur principal en est Fabio Acerbi (CNRS), précédemment chercheur au sein de l’UMR 8163 « Savoirs, Textes, Langage » de Lille, qui est désormais affecté au Centre Alexandre Koyré (Paris), à partir du 01 Octobre 2012.  C’est donc là que les Journées d’études et groupes de travail liés à ALGO se dérouleront.

La première se tiendra le Mardi 16 octobre 2012, de 10 h à 18 h, au Centre (27 Rue Damesme, 75013 Paris, salle de Séminaire du 5e étage). L’objectif de cette Journée est, d’abord, que quatre des dix chercheurs du programme ALGO se présentent et donnent une idée de leurs travaux aux membres du Centre Koyré et au public qui aura l’opportunité d’assister à cette séance (trois ou quatre autres du même genre sont prévues pour l’année universitaire 2012-2013). Au programme:

10h-13h

Fabio Acerbi (CNRS, UMR8560, Centre Alexandre Koyré) : Le projet ALGO : présentation générale et perspectives de recherche

Marc Moyon (Université de Limoges) : L’exemple d’un parcours dans quelques géométries pratiques médiévales

15h-18h

Bernard Vitrac (CNRS, UMR8210, ANHIMA) : Algorithmes et séries de problèmes dans le corpus métrologique grec ancien

Andrea Bréard (Université de Lille 1 et Université de Erlangen) : Des algorithmes cartographiés en Chine : diagrammes et combinatoire au 19e siècle

Les thèmes abordés au cours de cette Journée peuvent intéresser nos collègues participant au programme Série de problèmes dans le cadre du Labex haStec. Ainsi, pour donner un exemple, je parlerai d’un corpus mathématique grec ancien que j’appelle  corpus métrologique. Il est constitué de “traités” dont certains sont anonymes, d’autres sont attribués à différents auteurs dont la figure principale est incontestablement Héron d’Alexandrie. A l’exception de quelques tables, de portions de lexiques et de rares formulaires, il est frappant de constater que le principale média par lequel toute une discipline mathématique (que certains auteurs anciens appellent « géodésie ») nous a été transmise est précisément la collection ou série de problèmes. Le trait se retrouve en grande partie dans les géométries médiévales dites pratiques qu’évoquera Marc Moyon. Dans sa présentation générale du programme ALGO, F. Acerbi mentionnera, entre autres, les projets d’édition de corpus de problèmes mathématiques, d’origine ancienne ou byzantine. De fait, pour plusieurs d’entre nous, le programme Série de problèmes apparaît comme un prolongement et une source de nouveaux questionnements.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *